Foire aux questions

Q. Quelle est la différence entre « interprétation » et « traduction » ?

R. La traduction se fait avec des documents écrits, alors que l’interprétation se fait oralement.

Q. Combien de temps dure la traduction ?

R. À convenir avec le traducteur. Cela dépend de sa charge de travail, de sa productivité et du type de document (niveau de technicité du texte, recherches éventuelles). En moyenne, on attend d’un traducteur expérimenté qu’il produise cinq pages par jour, soit environ deux mille mots. Le temps de relecture est à prendre en compte (voir ci-après).

Q. Combien coûte la traduction ?

R. En Suisse romande, le prix de la traduction est généralement facturé « au mot », et en Suisse alémanique au « prix par ligne » (habituellement de 55 à 60 caractères par ligne). Les tarifs sont négociés avec le traducteur et varient notamment en fonction de la difficulté du texte de l’urgence de la demande. Beaucoup de traducteurs, sinon tous, fourniront des devis gratuits.

Q. Comment puis-je obtenir un devis ?

R. N’hésitez pas à contacter nos membres via l’annuaire en ligne pour obtenir un devis. Gardez à l’esprit qu’il peut être difficile de fournir un devis et une estimation du délai de livraison sans avoir vu le document (sauf quelques exceptions évidentes, comme les certificats de naissance, les diplômes, etc. Préparez-vous à envoyer au moins un extrait de votre texte et surtout le nombre de mots ou éventuellement de lignes.

Q. Dois-je faire relire la traduction ?

R: Il est fortement recommandé de le faire car la traduction est faite par un être humain et est donc susceptible de contenir des erreurs. Même après avoir relu un document plusieurs fois, même l’œil le mieux entraîné peut commencer à manquer les erreurs les plus évidentes. Il est possible d’organiser un service « à deux personnes » avec le traducteur; nombre d’entre eux ont des collègues avec qui ils travaillent régulièrement.

Q. Quels sont les différents types de services d'interprétation ?

R. Nos membres seront en mesure de vous guider dans ce choix, et la plupart d’entre eux seront en mesure de vous proposer une gamme complète de services. Cependant, tous les services ne sont pas facturés de la même manière; le mieux est de discuter avec l’interprète afin qu’il vous suggère le service le mieux adapté à vos besoins. Voici les principaux types d’interprétation :

  • Simultanée – Votre interprète est assis dans une cabine et traduit à l’aide d’un casque et d’un microphone. Votre auditoire écoute à travers des écouteurs.
  • Consécutive – Votre interprète s’assoit près de l’orateur qui fait des pauses occasionnelles (p. ex. après une minute ou deux) pour laisser le temps à l’interprète de procéder à l’interprétation.
  • ‘Chuchotage’ – Votre interprète est assis près d’un auditeur/rice (très occasionnellement 2-3 personnes) et chuchote la traduction simultanément.
Q. Qu’en est-il de l'équipement nécessaire ?

R. Pour l’interprétation simultanée, du matériel est nécessaire. Il peut être loué auprès de prestataires spécialisés par vos soins ou par l’interprète (à convenir).

Q. De combien d'interprètes aurai-je besoin ?

R. Cela dépend, mais étant donné la nature intense du travail, attendez-vous à mandater une équipe d’interprètes plutôt qu’une seule personne (à moins qu’il ne s’agisse d’une réunion extrêmement courte). Pour l’interprétation simultanée, il est très peu probable qu’un interprète accepte de travailler seul. Pour la consécutive et le chuchotage (voir ci-dessus), cela peut être faisable, mais n’oubliez pas qu’il est difficile pour un interprète seul de maintenir un niveau de qualité et de concentration constants durant plusieurs heures.

Q. Combien coûte l'interprétation ?

R. En Suisse et dans le monde entier, les services des interprètes sont facturés sur une base journalière. Cela se justifie d’une part par le fait que l’interprète est mobilisé pour la journée entière, quelle que soit la durée de la réunion. Il ne sera plus en mesure de participer à une autre réunion ce jour-là. D’autre part, les interprètes consacrent plusieurs heures à la recherche terminologique et contextuelle en amont de la réunion, afin de se préparer au mieux et de fournir une prestation de qualité.

Q. Mais, ma réunion ne durera qu’une petite heure !

R. Nous consacrons beaucoup d’efforts en amont à comprendre le but de votre réunion, qui sont les participants, leurs intérêts, les enjeux, et cela en plus d’apprendre par coeur votre lexique de travail (et leurs équivalents dans nos autres langues de travail). Tout cela est compris dans le prix facturé. Il se peut que votre réunion ne dure que quelques heures, mais même la plus courte des réunions demande souvent des heures de préparation. Bien entendu, les tarifs sont à négocier avec l’interprète et varient en fonction du type de prestation demandée. Il n’y a quasiment pas de différences de prix d’une langue à l’autre. Beaucoup d’interprètes, sinon tous, fourniront des devis gratuits.

Q. Que sont les langues de travail ?

R. Les interprètes travaillent « à partir » de certaines langues et « vers » d’autres langues. Mais pas toujours dans tous les sens ! Lors d’une réunion interprétée, les langues de travail sont les langues parlées par vos interprètes. Les participants pourront les écouter et/ou les parler et la traduction sera assurée dans toutes les autres langues de travail. Toute autre langue qui peut être parlée par un participant et qui sera traduite est appelée une langue passive.

Vademecum
  1. Votre choix du mode d’interprétation dépend de la configuration de votre réunion.
  2. Assurez-vous de savoir quelles sont combinaison de langues à utiliser dans la réunion.
  3. Les interprètes travaillent généralement en équipe, car c’est un exercice très fatigant.